L’enfance du vide

 

Le Vide nait à Châlons-en-Champagne, en 2009, dans le quotidien d’écolier de Fragan à mesure qu’il s’entraine aux Centre National des Arts du Cirque, sur une discipline à la simplicité radicale : une corde suspendue. Ce travail cherche à montrer l’absurdité de ce labeur et la manière de s’en libérer.
Le projet grandit quand vient s’ajouter Alexis, à la fois régisseur, sondier et violoniste, qui tombe dans Le Vide en 2011. Ensemble, ils font Le Vide sous formes « d’essais » numérotés, dans différents lieux. A chaque lieu, un nouvel essai.

En 2012, à partir de l’essai #4, Maroussia est appelée par Le Vide pour l’aider à travailler sur l’écriture du spectacle. Depuis son 6ème essai, en 2013 l’écriture s’est achevée. Il a changé son nom, il s’appelle désormais Le Vide / essai de cirque.

 

L’adolescence

 

Au début porté par des compagnies « grandes sœurs », le Vide crée enfin sa propre association pour se sentir plus libre dit-il. L’Association du Vide a vu le jour en février 2015, avec pour mission de diffuser le spectacle. Depuis elle génère des questionnements sur la vision artistique, les façons de travailler ensemble et de se projeter dans l’avenir, de créer du lien avec un territoire et d’autres gens à l’extérieur. L’Association du Vide permet de penser toutes ces questions et de les expérimenter dans des situations de la vie réelle.

Les membres qui la composent sont à géométrie variable, selon les projets, selon les moments, selon les envies. Si la façon de se définir reste en mouvement, instable et vivante, le noyau affirmé de ce groupe hétéroclite est bien le Cirque !

 

(On pense que sa maturité approche)

(Elle va donc probablement bientôt s’acheter un canapé, regarder la télé et arrêter de faire son cirque)