Le Vide

Essai de cirque

Il n’y aura pas vraiment de texte de présentation…

IL N’Y AURA PAS VRAIMENT

de paroles (l’acrobate articule mal).

d’orchestre (le musicien est seul. Et débordé).

d’animaux (ils ont été mangés).

de costumes (mais pas non plus de nudité).

de décors (le théâtre est donc nu, pardon).

Il n’y aura pas vraiment de texte de présentation qui vous promette un spectacle « poétique, drôle et profond ». Ou « onirique, décalé et émouvant ».

Et encore moins « porté par la grâce » ou « qui arrête le temps ». Tant d’autres textes vous ont promis la même chose, comment pourriez-vous croire celui-ci ?

Il n’y a pas non plus de fausse humilité : il faut que vous veniez. Certes, il n’y a que quelques cordes, deux types et des magnétophones, mais on pense que ça vaut le coup.

 

 

 

•••

 

 

 

Le cirque n’est-il pas le royaume de l’absurde ? N’est-il pas le lieu où l’on vient voir un homme qui prend cette liberté de faire un acte volontairement absurde, en y consacrant toute sa vie? Il prend le risque de mourir : pour rien, comme on prend le risque de vivre : pour rien. La montagne ici est poussée à son extrême, une pure verticale: une corde lisse. Il n’y a qu’une chose à faire : monter. Il n’y a qu’une chose à faire : descendre. Et peut être au milieu de tout ça, se demander pourquoi. Et peut être au milieu de tout ça, savoir qu’on ne sait pas pourquoi.

 

« À partir du moment ou elle est reconnue, l’absurdité est une passion, la plus déchirante de toutes. Mais savoir si l’on peut vivre avec ses passions, savoir si l’on peut accepter leur loi profonde qui est de brûler le coeur que dans le même temps elles exaltent, voilà toute la question. »*

 

Le parallèle avec Le mythe de Sisyphe, qui puni par les dieux, doit continuellement escalader une montagne en portant une pierre, est apparu évident. 
Explorer les limites, les comprendre et les repousser pour simplifier, pour épurer, pour comprendre.

 

*Le Mythe de Sisyphe, Albert Camus

Editions Gallimard, 1942

Équipe

un spectacle écrit par

Fragan Gehlker, acrobate à la corde

Alexis Auffray, création musicale et régie de piste

et Maroussia Diaz Verbèke, à la dramaturgie

 

sur une idée originale de Fragan Gehlker

 

créations lumières Clément Bonnin

costumes Léa Gadbois-Lamer


régie générale Adrien Maheux
diffusion Anna Tauber

administration Roselyne Burger

communication Nejma Soughayara

 

remerciements à nos collaborateurs artistiques et techniques Aourell Krausse, Bruno Dizien, Arpád Schilling, Lawrence Williams, Jörn, Xavier, Dom, Marco, Alice Zeniter.

 

diffusion: L’Association du Vide
Anna Tauber / anna@levide.fr 00 33 (0)6 03 87 18 83

Coproductions

La Verrerie, Pôle National des Arts du Cirque Languedoc-Roussillon, Alès ; Maison des Arts du Clown et du Cirque, La Cascade, Pôle National des Arts du Cirque, Bourg-Saint-Andéol ; Le Cirque Jules Verne, Pôle National des Arts du Cirque Picardie, Amiens ; Le Centre National des Arts du Cirque (CNAC), Châlons-en-Champagne. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Technique

Tout public (à partir de 5 ans)

Durée variable (entre 60 et 90 minutes)
La base :
Il faut entre 12 et 18 mètres de hauteur et un espace au sol circulaire de minimum 13m de diamètre sans compter le public à installer en circulaire autour (le plus nombreux possible)
La fiche technique plus précise est ICI
Le dossier de pré-repérage qui donne des éléments sur les configurations possibles est ICI




DES FOIS Le Vide DÉBORDE : VOIR LES DÉBORDEMENTS